Facebook : il en sait plus sur nous que nous même

Beaucoup pensent qu’il est suffisant de faire attention à ce qu’on écrit sur les réseaux sociaux pour se préserver.

Il faut savoir que ce n’est pas suffisant, loin s’en faut :

  • 80% des données qui nous concernent sont écrites par nos “amis” et non pas par nous
  • Facebook à accès à nos emails (sous prétexte de lui permettre de trouver plus facilement nos contacts, nous lui donnons accès en réalité a toutes nos conversations privées)
  • Facebook ne sait pas seulement ce que nous écrivons, il sait aussi ce que nous lisons. Tous les sites qui ont un boutton “Like” enregistrent notre passage, que nous cliquions ou non.

Il est donc illusoire de penser maîtriser quoi ce que soit sur les données que le réseau collecte à notre sujet.

Au final Facebook en sait plus sur nous que nous même puisqu’il peut savoir aussi ce que les autres disent de nous entre eux, ce qu’ils nous cachent. Il peut déterminer notre profil (c’est d’ailleurs en partie son fond de commerce) de consommateur, mais aussi politique, culturel … C’est une mine d’or pour les sociologues, les ingénieurs sociaux et les services secrets. Il peut même savoir des choses avant nous. Il est notoire que Facebook peut prédire une rupture amoureuse (puisqu’il peut savoir que votre partenaire commence à voir ailleurs).

Le fait que Facebook soit gratuit, alors qu’il demande des villes entières remplies d’ordinateurs pour fonctionner aurait du nous mettre la puce à l’oreille. Facebook est loin de se limiter à quelques pubs anodines plus ou moins bien ciblées.

Si c’est gratuit, c’est vous le produit.

Les informations sur notre vie privée, tout ce que nous publions sur Facebook lui appartient de manière définitive. Son fond de commerce, c’est vendre cette matière brute aux entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.